Droit de réponse : Conseil Général

Publié le par Saint-Prix ensemble 2020

Honnêteté intellectuelle ?

Tract diffusé par la liste « Réunir Saint-Prix » les 19 et 20 mars.
Promesses non tenues :
Dans son tract, Mme Selmi affirme : « M. Enjalbert, conseiller général, a voté pour »

Droit de réponse : Conseil Général

Augmentation du taux départemental de la Taxe Foncière
Lors de la reprise en main, en 2011, de notre département par les conseillers généraux du groupe UVO (Union de droite), ceux-ci ont découvert une situation budgétaire aux chiffres alarmants.
Rappelons qu’entre 2008 et 2011, le montant de la dette frôlait le milliard d'euros !
Dépenses de fonctionnement non maîtrisées, communication surdimensionnée, recettes surévaluées…
Les élus de l’époque avaient fait fi de la crise économique qui touchait notre pays, mettant en péril l’avenir de notre département !
Dès lors, l'assemblée départementale nouvellement installée, disposait de deux marges de manœuvre : faire des économies ou augmenter les impôts.
Les conseillers généraux du groupe UVO ont choisi les deux, tout en modérant l’impact sur les foyers.

Suppression de l’aide Rest’O Collège
Le conseil général n’a pas supprimé l’aide « Rest’O Collège », mais a simplement adapté, avec plus d’équité, ce soutien en direction des familles les plus en difficultés.
Des tarifs mieux adaptés aux ressources des familles ont d’ailleurs permis une augmentation de la fréquentation des restaurants scolaires.
De plus, aujourd'hui les familles les plus en difficultés bénéficient de tarifs plus bas que ceux appliqués entre 2008 et 2011.

Suppression de l’aide au permis de conduire pour les 18/25 ans
L’aide au permis pour les jeunes n’a pas été supprimée mais adaptée pour être la plus juste possible.
Ainsi cette aide est désormais réservée aux jeunes de 18/25 ans dont l’obtention du permis de conduire permet l’accès à un emploi.
Cette aide est l’un des volets du dispositif "Entrée dans la Vie Active" et s’élève à 1 500 euros alors qu’elle était précédemment de 169 euros !

Carte Imagine'R
Les efforts d’accompagnement des jeunes Valdoisiens sont toujours aussi importants.
Si l’aide a été revue, c’est du fait de la forte augmentation des tarifs du STIF, géré par le conseil régional d’Ile de France qui a imposé au STIF cette augmentation.
L’état catastrophique des finances du conseil général ne permettait pas d’assumer le coût de cette nouvelle augmentation, sans devoir impacter d’avantage les Valdoisiens !
Certes, si elle ne couvre pas la totalité de la dépense, l’aide existe toujours.
Le conseil général accorde une subvention générale (déjà incluse dans les tarifs indiqués sur le contrat d’abonnement) et une subvention sociale aux boursiers.
Ainsi, le budget qui est alloué aux transports scolaires représente, pour l’année 2013 un peu plus de 5.25 Millions d’euros.
Au total, le conseil général a aidé 19 500 élèves via ses subventions pour le transport.

Réduction des aides aux associations
Là encore entre 2008 et 2011 la gestion irresponsable, réduisant en peau de chagrin les finances départementales et les charges financières supplémentaires imposées par le gouvernement ont amené les conseillers généraux du groupe UVO à réduire l’aide financière en direction de certaines associations... Qui ont des trésoreries conséquentes.
Néanmoins, celles au caractère social affirmé voit leur aide maintenue !

Publié dans Droit réponse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :